Auteur Sujet: On savait que les politiques étais des nuls, maintenant on sait pourquoi !  (Lu 9992 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne la_puce_a_roulette

  • Newbie
  • *
  • Messages: 14
  • Karma : 0
    • Voir le profil
Alors voila, c'est un peu long mais juste assez pour avoir tout les éléments. Entre reproduction sociale et inégalité scolaire il n'y pas qu'un tout petit lien. D'après une belle doctrine de l'école républicaine, l'égalité des chances pour tous et donc les accès égales pour tous aussi serait garanti. ET BIEN NOOOONNNN !!!! ça fait peur mais non c'est loin d'être le cas, alors que la moitié des fac sont en grève, qu'au moins 10 patrons se sont vu enfermé dans leur bureau et qu'un petit nombre de personne se dore au soleil... Je vous propose ici un cour d'un enseignant de sociologie de la Sorbonne.
J'espere que certain auront le courage de le lire...

La puce.

Hors ligne Klaatou

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1 537
  • Karma : 33
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • InterPlanete
Et bien moi j'ai lu (sauf le pédigrée de Pecresse dont je ne voit pas d'autre intéret que de souligner une forme de racisme gauchiste anti nantis )

Alors la plus grande partie de ce "cours" revient à montrer à grand force de tableaux que plus les parents d'un étudiants ont fait des études, plus cet étudiant en fera ...
Ce que je vois c'est que meme pour un etudiant dont les parents sont ouvriers non qualifiés, le pourcentage en bac + 3 ou en grandes ecoles n'est pas nul ! preuve que certains y arrivent, et donc que si barrages il y a, ils ne sont pas infranchissables !
Dans cette "innégalité" apparente je noterai que la raison invoqué de l'origine des parents qui seraient plus au courant des us et coutumes des cursus scolaires pour orienter et épauler leur progéniture souligne en définitive l'incompétence flagrante des gens qui sont payés dans l'education nationale pour faire ce travail !
Que font les enseignants ? les orientateurs ? ce n'est pas leur boulot d'épauler chacun des enfants qu'on leur confie ? c'est pas leur mission justement de niveler les inégalité des environnement des enfants par l'enseignement qu'il leur donnent ?

On fini a un moment qui m'a semblé bien tardif à parler d'argent ... c'est certainement là que le gamin d'un ouvrier va avoir le plus de difficulté pour pouvoir aller tres loin et surement "préférer" suivre les trace de ses parents ...
Mais là, c'est pas le systeme d'organisation de l'enseignement qui est en cause c'est son financement ... et trouver que c'est scandaleux qu'un étudiant en medecine coute a la collectivité 3 fois plus qu'un en filliere litteraire me semble d'une débilité désarmante ....

La sociologie, l'histoire etc, pour utiles et interressantes qu'elles soient seront forcement les moins poussées car les moins productives économiquement parlant , c'est une évidence encore plus frappante en periode de crise, il faut etre un gaucho débile pour s'en offusquer, les fillieres non économiquement productives sont des luxes de sociétés qui vont bien !

Comme d'habitude avec les récriminations qu'on voit maintenant je n'ai pas vu de démonstration ni surtout de propositions on dirait qu'il ne faut surtout rien changer mais ce que ça montre surtout c'est qu'il est tres facile de "mobiliser" une tranche d'age qui ne demande qu'une chose : prouver qu'elle existe par une opposition sur le premier prétexte venu, quitte a le faire pour des domaines ne la concernant pas ou sans meme étudier le probleme personnellement (pour peu d'en avoir la compétence ...) ça s'appelle le chahut étudiant ... il "réussi" plus ou moins bien depuis 68 mais chaque "promotion" s'y essaie ........... le resultat n'en est souvant qu'une simple perte de temps .... et d'argent.

Klaatu barada nikto !